Premium membership from 3.95 euros per month ! Get membership now
Already 124295 members and 1309 comics & mangas!.

presentation of Freakazoid

Salut ! Quand je me suis remis à dessiner, j'ai décidé, pour me motiver, de carrément me lancer dans un manga : (There is no such thing as) Simple Love, une comédie romantique. Amilova m'a laissé une chance de vous le faire partager ! J'espère que vous saurez passer outre mon amateurisme et que vous apprécierez !

Spoken languages:
Français  English 

43 Following

52 Followers

Statistics

комментарии: 4487
Комментарии на форуме: 907
Уровень: 35, Next level in 63 xp
Level Rank: завоеватель
Опыт: 17787
Translator Points: 201

Медали

Комментатор:

Оставить комментарии на сайте

  • Бронз: Первый коментарий!
  • Серебро: больше чем 50 комментариев
  • Золото: больше чем 500 комментариев!
Следователь:

Следить по электронной почтe

  • Бронз: Первый комикс да следовать
  • Серебро: Вы следуете больше чем 10 произведения!
  • Золото: Вы следуете больше чем 50 произведения!
Ответитель:

Ответить на коментарий

  • Бронз: Первый ответ на комментарий
  • Серебро: больше чем 50 ответы
  • Золото: больше чем 500 ответы
Мессажер:

Сообщения к другие пользователи

  • Бронз: Ваше первое личное сообщение отправлено.
  • Серебро: больше чем 50 сообщения посылани
  • Золото: больше чем 500 сообщения посылани
Полемикор:

Темы создадени на форуме

  • Бронз: Первая тема создана
  • Серебро: создани больше чем 50 темы
  • Золото: создани больше чем 500 темы
Попульор:

Брой друзья

  • Бронз: добавить к друзья
  • Серебро: больше чем 50 друзья
  • Золото: больше чем 500 друзья
Постьор:

Оставить комментарий на данную тему

  • Бронз: Первы комментарий на форуме
  • Серебро: больше чем 50 ответы!
  • Золото: больше чем 500 ответы!
Профильор:

Введите профильную информацию

  • Бронз: Аватар загружен
  • Серебро: Вся информация введена в профилье
  • Золото: All profile fields completed and at least 3 other medals are obtained
Premium User:

Become a premium member

  • Бронз: be a premium member for at least 1 week
  • Серебро: Be a premium member for more than a 5 months
  • Золото: Be a premium member for more than 10 months

Freakazoid's blog





17Apr2015

New page of Bastien Sans Souci

En Français, chapitre 1, page 7



17Apr2015

Je continue mes petits posts de réflexion/débats sur le scénario dans la bande-dessinée.

Le scénariste français, une espèce en voie d'apparition (épisodes 1 et 2).

  Aujourd'hui, et jusqu'à dimanche, le Festival international des scénaristes prend ses quartiers à Valence. Plus grande manifestation de ce type en France, le rendez-vous n'en demeure pas moi...

http://labase-mag.com/2014/04/02/le-scenariste-francais-une-espece-en-voie-dapparition-episodes-1-et-2/


On quitte légèrement la BD avec cet article en plusieurs parties distinguant la condition des scénaristes en France et aux Etats-Unis. J'ai toujours trouvé cette méthode de "pools de scénaristes" guidés par un "showrunner" très intéressante dans les séries TV.

J'ai toutefois posté cet article car je le trouvais aussi pertinent quand il exprime le manque d'intérêt pour les scénaristes en France.

Sur les différents forums BD, il n'est pas rare de croiser un "scénariste recherche dessinateur" mais beaucoup moins souvent l'inverse. Mon explication, elle vaut ce qu'elle vaut : peu ont conscience du travail nécessaire pour élaborer un bon scénario. Tout le monde peut écrire mais on peut également dire que tout le monde peut dessiner. Seulement, c'est comme tout, plus on s'entraîne, plus on lit sur le sujet, plus on développe son talent pour l'écriture/le dessin. Un roman, comme un dessin, se travaille, se retravaille, se retravaille encore pour obtenir un résultat final "vendable" (comprendre "qui sera jugé de qualité par un nombre important de personnes).

Pour les dessinateurs, je comprends que quand on a un très bon coup de crayon, il est tentant de vouloir réaliser son projet de A à Z. Cette solution a l'avantage de permettre à l'auteur d'offrir une touche très personnelle à son oeuvre. Le souci, c'est qu'un excellent dessinateur n'est pas nécessairement un excellent scénariste de la même façon qu'un excellent chanteur n'est pas toujours un excellent compositeur/parolier.
Le concours Ki-Oon a, à mon sens, assez bien illustré mon propos. Si graphiquement, les projets dans le top 10 étaient tous de haute volée, j'ai trouvé que scénaristiquement, ce n'était pas si évident, y compris chez la gagnante. (Pour info, sauf erreur de ma part, seul "Koen" était scénarisé et dessiné par deux personnes différentes)

Qu'en pensez-vous ? Les scénaristes sont-ils réellement aussi sous-estimés que je le dis ? Scénaristes et/ou dessinateurs, vous sentiriez-vous capables de "laisser votre bébé" à un autre ?

16Apr2015

Je pense que si les scénariste sont sous-estimés, c'est que le scénario est plus dur à critiquer... et donc, plus difficile de progresser et de se remettre en question.
C'est facile de voir une planche de bd et de dire "les personnages sont beaux, les perspectives sont à améliorer les couleurs sont somptueuses" (par exemple), mais c'est difficile de dire du scénar "tel personnage ne sert à rien, tel comportement est cliché, tel évènement est inintéressant" (parce qu'il faut connaître la fin d'histoire pour juger)
C'est pour ca que je trouve ton idée de topic spéciale scénar intéressant ^^ Si le scénar est presque entièrement retranscris, ça permet de le juger véritablement.

New page of Bastien Sans Souci

En Français, chapitre 1, page 6



14Apr2015

Vous qui aimez (écrire) les bonnes histoires, je me permets de vous faire partager un petit article ma foi très intéressant sur "l'écriture des personnages féminins dans la pop culture".

http://les-hysteriques.overblo...3%A9minins-dans-la-pop-culture

Je me suis intéressé à ce sujet car au moment où j'écrivais un roman ayant pour second personnage principal une femme, j'ai lu une interview du créateur de la géniale série animée "Avatar le dernier maître de l'air". Il nous parlait de la suite, juste prévu à l'époque, que vous connaissez peut-être aujourd'hui sous le nom de "Korra". Korra est un personnage féminin. Et le créateur expliquait que c'était un défi qu'ils s'étaient lancés car peu de bons personnages féminins existent dans la fiction.
J'ai alors entamé une réflexion autocritique sur mon personnage et mon oeuvre auquel j'ai fait passé le test de Bechdel (http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Bechdel).
J'étais déjà content car je m'en suis pas trop mal sorti. Mais ça m'a conduit à poursuivre ma réflexion sur le sujet.

De ma réflexion, j'en ai sorti une réponse similaire à celle de l'article : un bon personnage est un personnage travaillé, pensé avec ses forces et ses faiblesses, qu'importe si c'est un homme ou une femme. Même si le genre compte malgré tout, car, ne serait-ce que culturellement, une femme ne réagit pas exactement comme un homme à une même situation.
Il ne faut pas se forcer à proposer une anti-thèse des clichés au point de tomber dans de la caricature, la plus connue étant celle de la femme sexy, badass, experte en kung fu, diplômée en sciences, avec un sens de la répartie sans commune mesure.

Et vous, avez-vous déjà réfléchi à ce sujet ?

13Apr2015

Ben c'est pas parce que ça vient d'une femme ou qu'il y a des gens vraiment complexés que c'est pas un symptôme que l'auteur vit dans un système sexiste xD ça veut pas dire que t'es un méchant misogyne ou que ta copine l'est, juste que ça fait partie d'un certain "système" qui lui n'est pas une bonne chose si tu vois ce que je veux dire, je veux dire les gens qui complexent sur leurs petits (ou gros) seins ou leur petite bistouquette c'est que les fictions qui existent déjà et les médias et les générations précédentes qui te répètent que la norme c'est tel bonnet ou tel nombre de centimètres, mais après je sais que perso je passe pas ma vie à comparer mes seins à ceux de mes potes donc je trouve ça un peu bizarre/caricatural quand la majorité des nanas d'une seule fiction font une fixette dessus (et c'était qu'un exemple mais je vois ça souvent et à force je roule un peu des yeux si tu veux même si c'est pas dramatique )

Ah mais je dis pas qu'il faut pas faire des sociétés "parfaites", juste que je trouve ça hypocrite d'une part de prétendre que t'es "obligé" par l'histoire de faire pareil, et d'autre part un peu ennuyeux que ce soit toujours la même chose, des faiblesses potentielles tu peux en trouver plein, dans mon univers inventé (bon c'est plus de la SF avec quelques éléments scienço-magiques planqués mais voilà) j'ai tout un empire qu'est ni sexiste ni raciste ni homophobe mais ça veut pas dire que c'est un paradis, ils sont méga hiérarchisés socialement, pratiquent l'esclavagisme et sont expansionnistes avec l'idée qu'ils ~civilisent~ les autres, ce qui sont pas des bonnes choses non plus, mais du coups tu peux faire des sociétés non-utopiques sans que ça tourne autour de discriminations (bien sûr tu as le DROIT de baser sur de la discrimination, après c'est comme tout faut se renseigner pour le faire bien et que ça soit logique qu'ils en soient arrivés là aussi et donc pas finir avec les Dothrakis)

Mais je suis ravi si t'aime le débat j'avais un peu peur que ça finisse en engueulade mais je suis content de tomber sur des gens qui peuvent apparemment discuter sans tout prendre super personnellement/s'énerver, sur internet c'est jamais une garantie ^^

La jalousie et les complexes existeraient toujours dans un système même très égalitaire. Ce n'est pas parce que les hommes et les femmes auraient les mêmes droits qu'un tel ne jalouserait pas le physique de l'autre. À mon sens, sur ce problème, tu fais une confusion entre les deux problèmes.

Concernant ton scénario, je vais dire ce que je vais dire avec des pincettes vu que je ne me base que sur un paragraphe, mais ta société semble justement reposer sur une discrimination. À partir du moment où tu distingues un groupe d'individus pour leur infliger un traitement spécifique (ici, l'esclavagisme), tu fais de la discrimination. La discrimination n'est peut-être pas lié au sexe, à la couleur de peau ou à l'orientation sexuelle, mais elle est apparemment sociale et/ou culturelle.

en espérant que ça aide. Quand je crée une histoire l"homme et la femme ne peuvent être inter changés. je me fie à ma culture, mon vécu et a ce que je vois autour de moi pour construire mon personnage. Une femme a et aura, à mon avis, toujours une façon différente d'aborder un problème car la chimie du coeur et du cerveau est différente. On ne traite pas une femme comme un homme, prétendre le contraire est utopique je trouve. Après je ne sais pas comment c'est ailleurs et quand je crée une histoire je ne vais pas voir ailleurs mais ici, autour de moi.
Du coup, si mon héros est une héroïne, ce n'est pas pour rien. Soit je joue sur la psychologie féminine qui est encline à plus d'empathie, à moins de retenue (attention, je globalise) soit au contraire je contre les clichés de la fifille sentimentale. Il faut aussi que ça parle au plus grand nombre et le plus grand nombre aime les clichés et se cale dessus pour créer un lien avec les perso (et pour les hommes c'est pareil : le héros / l'anti héros / le méchant sadique / la pleureuse...).
Après les femmes de mes histoires sont aussi complexes que les hommes que je crée. je veux faire au mieux pour qu'ils soient tous humains et crédibles. Alors si je fais une femme tueuse, ça ne sera pas la badass invulnérable. Non elle aura sa sensibilité, ses limites, ses faiblesses. Il en est de même de l'homme.
Enfin bref, mes persos homme et femme servent un contexte, une histoire. Si je crée une histoire sur le harcèlement sur Internet, il est clair que la personne qui se fera harcelée ne sera pas un homme de 40 ans face à une gamine de 12 ans. Mais l'inverse.

en espérant que ça aide. Quand je crée une histoire l"homme et la femme ne peuvent être inter changés. je me fie à ma culture, mon vécu et a ce que je vois autour de moi pour construire mon personnage. Une femme a et aura, à mon avis, toujours une façon différente d'aborder un problème car la chimie du coeur et du cerveau est différente. On ne traite pas une femme comme un homme, prétendre le contraire est utopique je trouve. Après je ne sais pas comment c'est ailleurs et quand je crée une histoire je ne vais pas voir ailleurs mais ici, autour de moi.
Du coup, si mon héros est une héroïne, ce n'est pas pour rien. Soit je joue sur la psychologie féminine qui est encline à plus d'empathie, à moins de retenue (attention, je globalise) soit au contraire je contre les clichés de la fifille sentimentale. Il faut aussi que ça parle au plus grand nombre et le plus grand nombre aime les clichés et se cale dessus pour créer un lien avec les perso (et pour les hommes c'est pareil : le héros / l'anti héros / le méchant sadique / la pleureuse...).
Après les femmes de mes histoires sont aussi complexes que les hommes que je crée. je veux faire au mieux pour qu'ils soient tous humains et crédibles. Alors si je fais une femme tueuse, ça ne sera pas la badass invulnérable. Non elle aura sa sensibilité, ses limites, ses faiblesses. Il en est de même de l'homme.
Enfin bref, mes persos homme et femme servent un contexte, une histoire. Si je crée une histoire sur le harcèlement sur Internet, il est clair que la personne qui se fera harcelée ne sera pas un homme de 40 ans face à une gamine de 12 ans. Mais l'inverse.





11Apr2015
Войти

Not registered yet?