Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 16 Jan, 2012 12:20:53

Esteryn
Ashell

Résumé :

La deuxième guerre mondiale ne s'est pas achevée comme nous le pensons. Une équipe de militaires arpente un monde désormais différent du nôtre, à la recherche de minerais. Ils rencontrent une énigmatique capitaine, qu'ils décident d'intégrer à leur équipe, malgré un doute qui plane sur ses intentions véritables. 

Alors que leur chef, cynique et mutilé, se retrouve confiné à l'infirmerie, ses troupes, méfiantes, désunies, vont devoir affronter la menace extérieure, mais aussi, plus pernicieuse, celle qui les mine de l'intérieur : un amalgame de doute, méfiance, antipathies, et peut-être même aussi l'ombre fourbe de la traitrise. 

f942b769-6a95-40e1-8f22-07b32c2ec9a4.jpg
LIRE ASHELL



Critique :
Ashell brille par son sens de l'intrigue et se démarque par son ambiance. Ses personnages évoluent  dans un monde divisé en noir et blanc, telles des pièces sur un échiquier. Ce style graphique, épuré de nuances de gris, confère aux images une grande force et un esthétisme classieux. Si leur univers se compose d'ombres et lumières franches, il en est autrement de ses habitants, dont la psychologie est finement travaillée toute en nuances et dont les propos cachent souvent les véritables pensées et allégeances.

Prisonniers à la fois de la guerre, de leur vaisseau, mais aussi des uns les autres et d'eux-mêmes (de leur peurs, méfiances, mensonges...), les acteurs de ce récit semblent enfermés simultanément physiquement et mentalement. Cette sensation de cloisonnement est subtilement évoquée par un jeu d'ombres grillagées reflétées sur eux. 
d3f7e1a1-a068-40a6-ac0b-0fa543ebd3d9.jpg
L'auteur a enrichi son histoire par des recherches détaillées sur ses protagonistes et leur histoire, que vous pouvez découvrir dans la partie du forum consacrée à son oeuvre :

FORUM ASHELL


Questions :

1.Ashell, que signifie ce titre ? Est-ce une influence de l’anglais « a shell » (une coquille), pour symboliser l’enfermement et la protection ?
C’est un enchevêtrement de sens avec différents niveaux de lectures, ayant plus ou moins de rapport avec le coeur de l’intrigue :-) Le premier, comme tu le relèves fort justement, est l’anglais “a shell”, littéralement “une coquille”, qui désigne autant l’enfermement que la notion de “corps humain”, mais utilise aussi la terminologie spécifique de l’histoire pour désigner “un robot”. C’est également un clin d’oeil au titre “Ghost in the Shell” dont les thématiques ne sont pas éloignées, et où le sens du mot shell pour désigner l’humain est également proche.
Mais on y trouve également “Ash”, la poussière (en l’occurence, blanche, les retombées de la consommation de Cyon), qui parle de l’état du monde décrit dans l’histoire, provoqué justement par l’utilisation de ces robots. Enfin, le préfixe “a” est utilisé pour désigner l’absence de quelque chose, et le traitement global de la thématique principale de l’histoire passe par trois phases : l’absence, la négation, puis enfin la retrouvaille... mais là, c’est presque du spoiler :-p


2. Quelles sont les origines et inspirations de ton histoire et pourquoi en faire une BD (plutôt qu’un livre) ?   
Je commence par répondre à la deuxième partie de la question, plus simple : parce que je suis un graphiste ! Je ne cherche pas à traduire mes images par des mots, mais par la combinaison d’images et d’autres choses (des mots dans la bande dessinée, du mouvement dans l’animation, ou de l’interactivité dans le jeu vidéo). Ici, l’histoire que je prévoyais était linéaire et définitive, elle me paraissait donc plus adaptée à de la bande-dessinée qu’à un autre type de forme que j’aurais été en mesure de lui donner.
Quand aux origines du projet... c’est, en soi, déjà une histoire compliquée :-) Le projet est sans doute né de la lecture parallèle de deux oeuvres lors de mon année de prépa artistique : Astro Boy, de Tezuka, et les Robots, d’Asimov. J’ai eu alors envie d’explorer en parallèle le traitement de la science fiction dans ces deux cultures radicalement différentes, et plus particulièrement du sujet de la robotique et de son rapport à l’humain. Et j’ai eu envie d’écrire une histoire qui serait le fruit d’apports des deux côtés... une forme de science fiction, ni complètement occidentale, ni complètement japonaise.
J’ai alors commencé à développer un univers où personnages et robots se mélangaient (dans la première version, les robots étaient une forme d’alter-ego aux individus, une forme d’âme externalisée, donnant également un sens physique à la notion de “seconde chance”). J’ai joué avec cette idée un moment, mais je n’ai jamais développé l’histoire concrète allant avec - j’avais des personnages, un contexte, quelques lieux, mais pas d’intrigue liant le tout. Ils me servaient plus de justification générale - toute technique que j’apprenais durant mes années d’étude, puis mon court séjour en milieu professionnel, était dans l’optique de servir la réalisation future de ce projet.
1a6a2123-44de-40cf-bbe6-32f2189d7716.jpg
L’histoire a évolué avec ma mentalité et mon regard sur ce qui m’entourait, et le projet a pris une forme plus proche de celle qu’il a à l’heure actuelle il y a environ 3 an. Il s’est constitué sous forme d’ensemble de scénettes, d’interactions entre les personnages que je créais au fur et à mesure que je découvrais des choses ou souhaitais aborder des sujets particuliers - j’ai même à plusieurs reprises entamé la réalisation de quelques unes de ces scénettes sous forme de BD “test”. Mais j’ai toujours été insatisfait du résultat matériel par rapport à la réalité vaporeuse que je fantasmais, et j’ai toujours repoussé à “plus tard” la véritable mise en forme du projet.
C’est quand je me suis retrouvé sans emploi, à la fin de l’an dernier, après une période de recherche infructueuse et de doute terrible sur mes compétences et la justification de ma présence dans ce milieu, que ce projet a été enfin mon accrochage - j’ai pris du jour au lendemain la décision de le mettre en forme, d’une manière ou d’une autre, sans plus de complaisance dans une phase de recherche sans fin, et voir où la production me conduirait. Et pour l’instant, nous en sommes ici :-)
00d7a5cd-d47c-47ec-8387-35eeaf4cfbcd.jpg



3. Quelle est ta volonté avec cette oeuvre ? (thèmes, intentions, motivation)   
Déjà, j’aimerais arriver au bout :-) J’aimerais arriver à coucher sur le papier toutes ces scènes parmi lesquelles j’ai vécu une bonne partie de ces dernières années, la vie de ces personnages que j’ai appris à connaître comme autant d’amis. De projet inatteignable, j’aimerais qu’il soit le projet “point de départ”, qui me serve de base ensuite pour tous les autres. 
Ensuite, j’aimerais arriver à faire une histoire qui parle aux lecteurs, et plus particulièrement aux lecteurs qui ne pensaient pas que cette histoire leur parlerait. J’ai beaucoup lu et regardé d’histoires “de robots”, de science fiction, occidentale et japonaise, évolué dans beaucoup de communautés de fans et lecteurs assidus, et aussi vu beaucoup de retours critiques de ceux qui n’apprécient pas ce genre pour ce qu’il contient ou aborde - et j’aimerais réussir à proposer une histoire qui parvienne à parler autant à ces fans du genre, qu’à des personnes qui n’apprécieraient pas à première vue - et qui, peut-être, seraient passé à côté d’autres par à priori ? 
Enfin, cette histoire est sans doute assez personnelle, et le fruit de pas mal d’expériences durant ces dernières années. Elle a beau se dérouler dans un univers uchronique, avec des motivations qui peuvent nous paraitre étrangères, je crois qu’elle parle avant tout de sujets plus proches de nous (nos relations avec les autres, notre environnement et nous-mêmes). A un certain niveau, on peut sans doute la considérer comme une fable écolo (le Cyon et son amenuisement sont-ils des extrapolations de situations actuelles, comme celle du pétrole, de l’eau ?). Ou sans doute comme un pseudo débat dualiste sur la condition humaine et la morale, opposant des visions du monde incarnées par différents personnages. Ou peut-être encore une forme autobiographique, si chaque personnage est un fragment qui me constitue. J’aimerais surtout que chacun y voie ce qu’il souhaite y voir - de l’action oppressante avec des robots, des conflits idéalistes, des échanges de dialogues lunaires et cyniques provoquant le rire... ? ...et en retire un plaisir qui lui sera personnel et que je ne saurais imaginer. 


4. Comment réalises-tu tes planches et combien de temps en moyenne t’en prend une ?   
Il y a un sujet sur le forum qui détaille un peu , mais je vais reprendre ici :-)
A l’origine, je réalisais mes planches intégralement sur papier. Je bosse sur A3 (plus grand serait trop pénible à scanner vu le matériel à ma disposition, et moins est trop serré à mon goût, même si j’ai eu ma grande phase “patte de mouches” :-D). Je commençais par un storyboard (découpage simple des cases et des dialogues) sous forme de planche, à des formats variables en fonction de ce qui me tombait sous la main (quand la scène prenait forme au milieu de la nuit, je ne disais pas non à une serviette traînant dans un coin avant que l’idée ne s’évapore), afin de cerner le niveau général de noir et blanc sur la page et la position des dialogues, ainsi que leur rythme.
Je me suis imposé comme contrainte au début de l’histoire un rythme de 9 cases par pages, réparties en gaufrier régulier, afin de provoquer un regard plus lent qu’une histoire “classique” (on est ici à l’opposé d’un découpage rapide de manga, par exemple - le procédé vient de certains comics dans lequel je l’ai apprécié, tout particulièrement Watchmen, ou la scène d’introduction de Mu, de Hugo Pratt). Je faisais ensuite le crayonné basé sur cette grille, avec un porte mine des plus simples (avec une mine 2B, si vous souhaitez tout savoir). J’utilisais ensuite une table lumineuse artisanale pour encrer sur une nouvelle planche, plus rigide (j’utilisais du papier 120 à 160g/m²).
Une fois l’encrage terminé, je crayonnais les zones globales que je souhaitais encrer, puis j’encrais directement sur la même planche pour interdir l’hésitation, limiter le repentir et garder une espèce de dynamisme dans l’encrage - il y a des zones “foirées”, mais c’est ce qui donne l’aspect le plus vivant au dessin, je crois, plutôt que sa maîtrise complète. Ensuite, je scannais le tout, et je me contentais d’effacer ce qui dépassait des cases du gaufrier et d’insérer les textes à l’aide de photoshop.
Mais ma technique a un peu évolué depuis, notamment suite à mon travail sur mon deuxième projet (on y revient après :-p), et je ne sais pas si je reviendrai à cette méthode de production précise, ou si j’adapterai aux leçons apprises sur Imp’, notamment tout ce qui concerne le travail numérique. 
Tout ce petit procédé me prenait environ 7-8h, donc j’arrivais à tenir le rythme d’une page par jour en plus de mon travail sur des projets annexes (je bosse en graphiste freelance et je suis encore assez peu sollicité...), parfois deux quand la page était une illustration unique.
9bfb250d-59b9-498a-8e9a-4e3f34a69e67.jpg


5. Pourquoi l’utilisation du noir et blanc pur, sans gris ni couleurs ? 
Pour l’absence de niveau de gris par rapport au noir et blanc, c’est parce que c’est plus facile :-D Euh, et aussi parce que c’est plus expressif, je trouve. Pour être plus sérieux, j’ai passé du temps à expérimenter les deux techniques durant mes études, et si j’aime bien le rendu en niveau de gris pour les illustrations, les techniques que j’emploie pour le rendre (principalement le lavis) prennent plus de temps et demandent une installation technique plus conséquente que ce que je pouvais mettre en place pour réaliser la BD. Après quelques essais et hésitations, j’ai finalement décidé d’utiliser un noir et blanc pur pour le contraste provoqué, et la souplesse technique que ça me pemettait. Mais la toute première version de la première page est encore trouvable en niveau de gris (dégueulasse), quelque part :-D
Quand à la couleur, il y a quelque mois, j’aurais répondu que c’est parce que c’est que je ne suis pas un grand coloriste, que j’apprécie assez peu les couleurs informatiques (et que ce rendu n’aurait absolument pas correspondu à ce que je recherche pour cette histoire), et que je n’étais pas assez confiant de ma technique tradi’ pour une codeisation sur papier. Je bosse plus naturellement en noir et blanc, en fait. Mais bon, depuis, je me suis reposé depuis la question de la couleur (une fois encore, suite à mon boulot sur Imp’), et je ne sais pas dans quelle mesure je l’intègrerai quand je reprendrai l’histoire.
22acddb8-b7ce-4829-bcf3-f5601ca2702e.jpg


6. Quelles sont tes influences graphiques et scénaristiques ?   
En tout premier lieu, je dirais que la plus importante (et donc, en toute logique, celle qui se voit le moins :-D) est celle de Gotlib. J’ai littéralement grandi au milieu de ses oeuvres, et son imaginaire a fortement nourri le mien - c’est probablement en réaction à son travail que j’ai développé le mien dans sa direction actuelle, car je lui aurai sans doute trop ressemblé sans rien pouvoir y apporter autrement.
La deuxième référence, plus évidente pour le coup, est celle d’Hugo Pratt - j’admire sa technique de dessin (en noir et blanc comme en aquarelle), et la poésie de son rythme de narration. L’atmosphère qui se dégage de la lecture de Mu, des nuits de Venise ou des Scorpions du Désert est quasiment indétrônable à mes yeux, et c’est probablement ce vers quoi j’essaie de tendre lors de l’écriture d’Ash’, (sans vouloir reproduire, bien entendu). En parlant de noir et blanc, l’autre grande référence est Frank Miller - sa technique est beaucoup plus franche (je dirais virile) et ses noirs et blancs tranchés de manière violente, mais sa technique me fascine, et si je ne cherche pas forcément à aller vers ce genre d’ambiance, je peux lire Sin City ou son interprétation de Batman sans relâche et toujours trouver des éléments d’émerveillement. Je pourrais citer Rabaté aussi, mais surtout pour son oeuvre “Ibicus”.
Je peux aussi citer Masamune Shirow et Moebius pour le trait et la description d’univers - leurs styles sont assez différents, mais j’y retrouve un traitement de ligne expressif et un souci du détail, dans les personnages comme dans les décors, qui m’obsède et est une source régulière d’inspiration.
Pour ce qui est de l’écriture, je suis donc inspiré par les atmosphères d’Hugo Pratt, comme dit plus haut, mais je suis également un inconditionnel d’Alan Moore, dans son rythme narratif global comme dans ses dialogues. Je leur trouve une finesse, un humour et une intelligence que les traductions françaises n’arrivent que rarement à rendre. J’aime beaucoup aussi le style de Paul Dini, et son association avec Bruce Timm a produit des oeuvres que j’ai découvert récemment mais qui m’ont beaucoup marqué (ça peut se voir notamment dans Imperfect). Enfin, niveau écriture, je place Isaac Asimov sur un véritable piédestal grâce à sa série des Fondation, même si j’apprécie beaucoup les travaux d’autres auteurs comme Terry Pratchett ou Neil Gaiman.
Enfin, je ne peux pas ne pas citer Manara - dans un genre complètement différent, j’admire la sensibilité de son trait et la finesse de son rendu pour les sujets les plus crus. Je trouve qu’il montre qu’on peut traiter énormément de sujets, tant qu’on les traite avec élégance :-)
c0b754fd-6aeb-4483-a76a-d8dcce1e148e.jpg


7. On sait déjà lequel de tes personnages tu apprécies le plus (cf tes fiches persos) mais quel est celui que tu apprécies le moins dans ton récit et pourquoi ?   
Heu... Bonne question ! J’avoue que je ne sais pas. Comme je disais, ils sont tous une représentation de quelque chose que j’ai pu partager à un moment ou à un autre... Je dirais qu’Ellie est devenue beaucoup plus antipathique que l’image originale que j’en avais, que le capitaine n’est pas forcément quelqu’un avec qui j’aimerais avoir affaire, que James est sans doute un peu trop fade... mais en vérité, il n’y en a pas que je n’apprécie pas dans une certaine mesure :-) même le général Mann, qui intervient dans le chapitre 5, qui devait être un connard patenté, a quelques qualités qui lui rendent grâce. Je les connais tous trop, maintenant :-D 
Pour répondre tout de même : je dirais que ce sont les pilotes “invisibles” des deux shells qui talonnent le Magellan durant la première partie de l’histoire, à la recherche d’Océane. Non pas qu’ils soient particulièrement antipathiques, mais je ne ressens pas le besoin de les développer davantage, et leur rôle est assez utilitaire comparé à d’autres, donc ils me paraissent plus pénibles, car moins intéressants à faire intervenir. Et il y a évidemment ce personnage clé que je n’ai toujours pas eu l’occasion de faire apparaitre, vu qu’il est censé entrer en scène au chapitre 6, qui n’est pas encore dessiné :-D 


8. Quelle est la taille prévue de ton histoire ? Il me semble que tu parlais de plusieurs tomes, avec des ambiances différentes.   
Lorsque j’ai écrit le découpage général de l’histoire, je me suis dit que l’histoire tiendrait en 200 pages. Arrivé au stade actuel (104), j’ai à peine couvert le quart de l’histoire d’Ash’... “Ashell” étant la première partie d’une histoire plus globale, comme je disais dans la première question, dont les parties suivantes s’intitulent respectivement Deshell et Reshell, avec effectivement des ambiances différentes pour chaque partie (je voulais ajouter du niveau de gris dans Deshell, et de la couleur dans Reshell, pour traduire les évolutions progressives dans la thématique générale). Je ne sais pas si j’aurai l’occasion un jour de les mettre en image - cela dépendra des retours sur Ashell et des conditions dans lesquelles j’aurai pu finir de le réaliser, sans doute - mais Ashell même devrait tenir en environ 300-400 pages. Ou bien je vous en mets un peu plus ? A ce prix là, c’est donné, madame.


  9. Tu travailles sur un autre projet sur Amilova, en équipe avec Kinkgirl, veux-tu nous le décrire un peu ?   
Tu veux parler d’Imperfect :-) Il a déjà beaucoup plus de visibilité et de lecteurs fidèles (que je remercie largement d’ailleurs au passage). La naissance du projet a déjà été abordée sur le forum, mais pour expliquer simplement, il est le fruit d’une rencontre improbable sur une autre plateforme de BD - j’avais l’envie depuis un moment de développer une histoire plus légère sur fond érotique, pour travailler la technique et des ambiances différentes et me reposer du souci scénaristique, et je suis tombé sur une proposition de synopsis de Kinkgirl (alors Scebha) qui m’a parlé.
Nous avons eu l’occasion d’entrer en contact et nous avons eu envie d’essayer de faire une histoire test rapide créé autour d’un prétexte simple, son autre projet étant déjà entamé par un autre dessinateur. Cette thématique était d’ailleurs l’objet de notre première communication (à savoir, le nez de l’avatar que j’utilise sur cette autre plateforme). De fil en aiguille, cette histoire nous a paru porteuse et prometteuse, et nous en sommes au stade actuel à un projet de série à multiples saisons, avec au bas mot une bonne quarantaine de chapitres :-)
Imperfect est donc une histoire longue, très longue, complexe, mêlant l’érotisme avec des thèmes plus classsiques d’aventure et de récits superhéroiques (un autre fantasme de création jusqu’alors intangible). J’essaie d’y bosser de manière radicalement différente à ce que j’ai pu faire sur Ash’, afin de servir au mieux l’ambiance de l’histoire écrite par Kinkgirl. Pour le reste, je renvoie à la lecture du Design Book du projet, qui donne quelques autres détails :-)
2c57942e-460f-43cc-accd-2f716c15739e.jpg


10. As-tu d’autres projets en cours ou prévus ?   
Je bosse en parallèle sur des projets de jeux avec des amis, mon autre terrain de prédilection étant le jeu vidéo. Ces projets avancent plus doucement, au rythme de leurs responsabilités et propres projets, mais je compte bien les mener également à terme, si possible avant la fin de l’an prochain. Pour ceux que ça intéresse, certains aspects de mon boulot en jeu vidéo sont visibles sur mon site/portfolio (http://pehesse.altertainments.com). J’ai également d’autres projets de BD dans mes tiroirs que je reprendrai peut-être quand j’aurai fini Imp’, Ash’ et ce que j’ai d’autre dans mon assiette - à moins que j’aie d’autres idées d’ici là :-) Mais parmi ces projets, je peux citer Wayne, un western qui raconte l’histoire d’un bandit ambitieux, et une histoire de fantasy sur le voyage d’une famille pour lutter contre les amibitions territoriales d’un empire expansionniste (ça paraît bien dit comme ça, hein ?)

6baf7214-e5bd-4044-9bdf-593b2780dc38.jpg




11. Comment te décrirais-tu à tes lecteurs ?
Hum... je dirais qu’au travers d’Ash’, vous devriez avoir une assez bonne idée de ce à quoi je ressemble :-) J’ai le caractère de Chelsie, la diplomatie du capitaine Weber, la morgue caustique de Hoai, la naïveté enthousiaste de Vita, le nombrilisme d’Enrique, et la détermination d’Ellie... je crois ? Ca doit donner un personnage intéressant, en tout cas. 

Sinon, plus simplement, je suis un graphiste (légèrement asocial sur les bords) qui cherche à se faire un trou dans ce milieu extrêmement compétitif dès qu’il s’agit de gagner de l’argent. J’ai fait des études visant à me donner les moyens de réaliser mes passions, bande dessinée et jeu vidéo, et je cherche depuis à faire ce que j’ai appris à faire du mieux que je peux. Quand j’ai cinq minutes de libre, je suis donc un pratiquant passionnel de lecture et de jeu vidéo (j’ambitionne secrètement de jouer à tout ce qui existe, et j’espère voir le jour où une telle ambition ne sera pas une marque d’infantilisme, mais une forme de curiosité culturelle au même titre que la lecture ou la cinéphilie). Je suis également danseur occasionnel (oui, quoi ?), et j’aimerais me remettre à la musique un jour - quand les journées auront enfin plus de 24h. 

  c001f2e9-b13f-47df-bb0f-2c272d14b1a3.jpg



12. Je te laisse conclure cette interview sur le sujet de ton choix. 
Toujours difficile de savoir quoi écrire quand on a autant de liberté. Déjà, je vous remercie d’être arrivé au bout de la lecture si vous en êtes à lire cette phrase. J’espère aussi que ça vous aura donné envie de lire Ash’ si ça n’est pas déjà le cas, ou que ça vous aura éclairé, amusé ou distrait autrement.
Je vais probablement conclure par une petite pensée sur ce site et ce concours, comme il est devenu coutume dans ces interviews - en tant que fidèle représentant de la masse silencieuse, c’est la première communauté où j’ai brisé mon serment de silence sur Internet, et je suis heureux d’apporter ma modeste contribution à cette communauté émergente. J’admets avoir eu mes doutes au début quand Kinkgirl est venu me proposer de présenter Imperfect ici, et après avoir vu et vécu les évolutions progressives du site et l’aggrandissement de sa communauté, je ne regrette pas une seconde cette décision qu’il a eu.

Merci à lui, donc, et merci à ceux qui constituent ce terrain d’accueil aux BD du net - ce concours a permis de découvrir des boulots intéressants, mais au delà de ça, c’est une plate forme de discussion et d’échanges qui se constitue petit à petit, et la visibilité permise, les discussions sur les BD, sur le forum ou ailleurs que l’on peut prendre au vol laissent présager de grandes choses pour l’avenir. Je dirais donc qu’au final, au delà de ce concours obsédant, on est tous gagnants, quelque part.
Et enfin, merci à toi, Esteryn, pour avoir cru en cette BD, suffisamment pour avoir décidé de lui consacrer un de tes coups de coeur !

9ae516be-f123-4315-8313-4ac0ecd5d354.jpg

Dernière modification par Esteryn (16 Jan, 2012 13:02:16)


--- Vous aimez le mystère ? Vous apprécierez peut-être la BD Traces. ---
°°° Ou les contes "à la Fontaine" ? Essayez celui de La Grenouille. °°°

#2 17 Jan, 2012 17:57:06

Pehesse

Fouh, quel succès :-D On ne s'entend plus parler ici :-D
Bon ben je remercie une fois encore Esteryn pour ce coup de projecteur, aussi inaperçu passe-t-il :-p


Amateurs de comics, superhéros, érotisme et mystère : lisez Imperfect et ses coulisses
Friands de robots, noir et blanc, intrigue et cynisme : découvrez Ashell ! Plein d'infos ici.

#3 17 Jan, 2012 18:34:34

Selenn
Moderator

Classe et faut avoir le courage de tout lire x)

Bon courage pour tes autres projets, et continue dans Ashell wink


Selenn, chef modératrice forum et formatrice des modos \o/
En cas de soucis, quel qu’il soit, n'hésitez pas à me mp ^^
Un petit tour sur les règles du forum, ça ne fait pas mal wink >Ici<
Fenris et moi sommes mariées, je l'aime, elle n'aime que moi donc pas touche ! tongue

#4 17 Jan, 2012 18:38:43

Pehesse

C'est l'attaque terrible du Mur de Texte, rien ni personne n'y résiste !


Amateurs de comics, superhéros, érotisme et mystère : lisez Imperfect et ses coulisses
Friands de robots, noir et blanc, intrigue et cynisme : découvrez Ashell ! Plein d'infos ici.

#5 17 Jan, 2012 21:28:57

TroyB
Administrator

Wow, fantastique interview en profondeur, félicitation c'est super intéressant à lire smile.


Troy


♫ Tu veux publier ta BD sur Amilova ? Lis les instructions et envois moi un message privé wink.

#6 17 Jan, 2012 21:39:03

Monsieur To

Je trouve ça terriblement intéressant, ayant déjà lu la bd (tu as mon vote de toute façon).

#7 17 Jan, 2012 23:25:19

Pehesse

Je.. je.. les mots me manquent. Merci à vous deux, vous ne savez pas à quel point ça peut compter pour moi.


Amateurs de comics, superhéros, érotisme et mystère : lisez Imperfect et ses coulisses
Friands de robots, noir et blanc, intrigue et cynisme : découvrez Ashell ! Plein d'infos ici.

#8 18 Jan, 2012 06:41:01

Marialexie

Très bonne interview pour une très bonne bd ! Pour le projet sur le long terme je te comprends, on a toujours envie d'en raconter plus sur ces persos qu'on a créés smile


Une Apocalypse Zombie, Deux frères solidaires... Lisez "Aux Armes !"
Venez découvrir 30cm de Bonheur avec Roberto Fellassionni
Des zombies, un huit clos lisez " Nzumbe "

#9 18 Jan, 2012 09:57:57

Pehesse

Ha ha, c'est clair, c'est dur de se séparer de ses personnages après avoir passé tant de temps à les faire sortir de rien :-) Heureusement, j'en ai encore pour un moment avec cette équipe là...
Allez, je ne résiste pas à l'envie de ressortir cette illu, réalisée en guise de remerciements pour Esteryn pour ce coup de coeur.

d01ee772-cad9-42e3-85f7-630bd45f2fbd.jpg
(cliquez pour agrandir)


Amateurs de comics, superhéros, érotisme et mystère : lisez Imperfect et ses coulisses
Friands de robots, noir et blanc, intrigue et cynisme : découvrez Ashell ! Plein d'infos ici.

#10 18 Jan, 2012 11:55:37

Esteryn

Encore merci pour ce fanart crossover Pehesse, qui m'a beaucoup fait rire et plu (et décore mon fond d'écran tout en me redonnant du courage quand il faut !) :-)

Merci à tous pour votre intérêt à Ashell et à ce CC ^.^ Longue vie à ASHELL smile


--- Vous aimez le mystère ? Vous apprécierez peut-être la BD Traces. ---
°°° Ou les contes "à la Fontaine" ? Essayez celui de La Grenouille. °°°

#11 18 Jan, 2012 12:48:48

Marialexie

sympa


Une Apocalypse Zombie, Deux frères solidaires... Lisez "Aux Armes !"
Venez découvrir 30cm de Bonheur avec Roberto Fellassionni
Des zombies, un huit clos lisez " Nzumbe "

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB

Sur le forum

kazamatsu Nouveau ! hier [RCJos] Présentat (...) J'ai l'oeil... souvent X (...)
AgNO3 Nouveau ! hier [SITE] mettre une (...) Le site ne fonctionne pl (...)
JEO Neo Nouveau ! 20May Le Respect Du Man (...) Que DIEU nous Guide! AME (...)
kygosen Nouveau ! 19May Salutation Merci.
marymiller411 Nouveau ! 19May [Lancelot Dupuis] (...) bon ba vivement la suite (...)
kygosen Nouveau ! 19May [PEGI 18][bd muet (...) CETTE BD EST DESTINÉ À (...)
Cabestan Nouveau ! 17May Et voici et voilà (...) La bienvenue :) N'hésite (...)
jenniferbrownz Nouveau ! 17May [Teo] Projet Mang (...) Ca m'a l'air très intére (...)
aprilrussell Nouveau ! 16May [Hasame] : projet (...) Ça a l'air vraiment cool (...)
aprilrussell Nouveau ! 16May [Ame Ginga]: Prés (...) Merci ça me fait vraimen (...)

Commentaires

L-Cacahuète L-Cacahuète 16h48 ch2 p55 Wouaw... c'est magnifiqu (...)
Domm Domm 16h44 ch3 p1 ooh très jolie cette pag (...)
yamara_m yamara_m 16h37 ch4 p40 j'aime le chapitre 5!! (...)
Khordel Khordel 16h04 ch1 p28 On dirait qu'elle est ch (...)
FrenchKizz FrenchKizz 15h59 ch7 p24 xD c'est vrai mais bon s (...)
FrenchKizz FrenchKizz 15h57 ch7 p24 On idrait l'épée d'un mé (...)
Fujinranzen Fujinranzen 15h41 ch5 p12 J'aime beaucoup le premi (...)
ace4 ace4 15h35 ch7 p24 Et maisse on part dans l (...)
Oniris Oniris 15h27 ch7 p24 l'explication
Khordel Khordel 15h27 ch7 p24 Ah, ok, donc c'était pou (...)
Login

Not registered yet?